Plusieurs affirment que les livres numériques vont bientôt causer la disparition des livres imprimés. Pourtant, malgré l’avalanche de prédictions pessimistes, les faits indiquent que l’industrie du livre imprimé connaît une croissance. En effet, le nombre de livres «en papier» vendus a augmenté depuis 2008, l’année de l’apparition des ebook.

Cette tendance encourageante n’occulte pas le fait que le monde de l’édition traverse une véritable crise. Mais cette crise n’est pas seulement causée par la compétition des livres numériques. Elle est provoquée par une combinaison de facteurs dont le premier est que la moyenne de livres vendus par titre diminue, même si le nombre total de livres vendus augmente, Ce phénomène s’explique par l’augmentation exponentielle du nombre de titres publiés. Leur nombre est si élevé que la majorité d’entre eux n’atteignent jamais les tablettes des librairies. La multiplication de ces échecs fragilise les maisons d’édition, dont plusieurs ont dû fermer leurs portes.

La vente en ligne de livres imprimés

Depuis quelques années, la façon de vendre des livres imprimés s’est radicalement transformée. La vente en ligne de livres imprimés connaît un succès grandissant. Ce phénomène affaiblit le secteur des librairies traditionnelles. La multiplication de l’offre des éditeurs combinée à une compétition accrue chez les vendeurs a affecté la marge de profit de l’ensemble de l’industrie de l’édition. Malgré la hausse du nombre de livres vendus, la valeur monétaire totale de l’ensemble des transactions a diminué. Il se vend donc plus de livres, mais en moyenne chacun d’eux se vend moins cher qu’il y a quelques années.

Les petits éditeurs entrent dans la danse

Une des raisons qui expliquent que la véritable situation du marché du livre est mal connue est le manque de fiabilité des statistiques. Il est encore difficile de recueillir des données fiables sur l’important phénomène de l’auto-édition et des micro-éditeurs. Pour illustrer l’importance de ce nouveau courant, il faut savoir qu’environ 35% des 7000 titres de la liste des best-sellers d’Amazon.com étaient publiés à compte d’auteur ou par de petites maisons indépendantes.

Le livre numérique, un allié du livre papier

La progression fulgurante du livre numérique aurait un impact positif sur les livres imprimés. En effet, selon les propos rapportés de Jeff Bezos (PDG d’Amazon) par le site Yahoo! Finance, les propriétaires de liseuses électroniques ont augmenté à la fois leur consommation de livres numérique et de livre papier depuis les dernières années. Donc, plus on lit des livres numériques, plus on lit des livres imprimés. Toutefois, ce phénomène ne s’étendrait pas aux magazines, dont les revenus publicitaires ont migré vers le web, même si leur lectorat est resté relativement stable. Le drame des magazines n’est pas tant la perte de lecteurs que la désaffectation des annonceurs.