L’auto-édition, l’avenir du livre?

L’impression de livres à compte d’auteurs et la naissance de nombreuses de micro maisons d’éditions semblent une tendance lourde dans le marché du livre. Un phénomène qui, loin de s’essouffler, gagne en popularité.

L’impression numérique est devenue un outil de choix pour les auteurs et les éditeurs qui désirent s’affranchir des lourdes structures des maisons d’édition traditionnelles. De plus, l’impression numérique permet de courts tirages, une approche de production mieux adaptée aux segments de marché plus petits.

Une nouvelle forme d’édition

En France, le site internet iPagination tente d’offrir un espace de créations et d’entraide aux auteurs de la Francophonie. Au fil du temps, iPagination est même devenu un éditeur, à la fois numérique et papier. Les deux formes cohabitent de façon harmonieuse.

Si vous êtes un auteur, un éditeur, ou simplement un lecteur avide, nous vous invitons à visiter leur site. Vous y trouverez de belles lectures, de bonnes idées et peut-être même un éditeur.

Des micro-éditeurs pleins de belles idées

Nous tenons aussi à mentionner des initiatives de passionnées. La Librairie Collectophile, http://www.librairiecollectophile.com/   publie « Cartes postales du Québec», un livre qui redonnera vie aux cartes postales, véritables témoins du patrimoine québécois. « Cartes postales du Québec» regroupera plus de 850 cartes, vitrines de plus de 200 villages du Québec.

Une nouvelle façon de voir les livres

Étrangement, deux tendances extrêmes d’édition cohabitent depuis quelques années. Alors que des best-seller inondent le marché avec des tirages de plus en plus imposant, les titres des micro-éditeurs se multiplient. Ces derniers s’adresse à des segments de marchés, souvent appelé des éditeurs de niches (locution tirée de l’anglais), qui était délaissé par les éditeurs. Les nouvelles techniques d’impressions permettent aux passionnés de créer les livres qu’ils ont toujours rêvé de posséder dans leur bibliothèque, et grâce à internet, ils peuvent entretenir un réseau de contacts qui s’intéressent à leur production.

2017-03-06T12:11:35+00:00 15 avril 2014|

Laisser un commentaire