L’imprimerie une ou deux couleurs

Un lecteur nous a écrit pour obtenir des éclaircissements sur l’imprimerie une ou deux couleurs.

Ce lecteur est un jeune concepteur visuel dont l’essentiel de son expérience est lié aux communications numériques. Depuis peu, il doit aussi s’occuper du volet imprimé, souvent appelé « print» dans le jargon franglais du métier.

Une connaissance de l’imprimerie est utile pour les créateurs visuels qui travaillent dans les agences de publicité. En effet, même si le Web occupe la place la plus importante dans les communications d’entreprise, il est rare que des stratégies de communication ne comprennent pas un volet imprimé. Le support papier a encore un rôle dans le monde des communication. Mais de nombreux créateurs visuels n’ont pas reçu la formation nécessaire pour se débrouiller dans ce monde rempli de contraintes techniques. Il est donc important de comprendre le concept de l’imprimerie une ou deux couleurs.

Je ne savais pas que le noir comptait comme une couleur

Par le passé, les impressions en une ou deux couleurs Pantones (PMS — Pantone Matching System) étaient fréquentes. Par exemple, une carte d’affaires (carte professionnelle) était imprimée en deux couleurs, généralement en noir et avec la couleur corporative de la compagnie.

Les impressions en une ou deux couleurs permettaient de faire d’importantes économies en comparaison avec l’impression quadrichromie ( CMYK). Ces presses étaient plus petites que les presses CMYK, donc plus économiques. Elles étaient constituées que d’une ou deux unités de couleurs, plutôt que 4 pour les presses CMYK.

À noter que le noir compte comme une couleur, car elle utilise un cylindre d’impression.

Habituellement, les couleurs étaient imprimées en aplat, sans dégradées.

L’imprimerie une ou deux couleurs s’appuie sur les couleurs Pantone (PMS), le nuancier Pantone. Ce nuancier comprend un peu plus de 800 teintes. La plupart des couleurs corporatives des compagnies, et leurs logos, sont tirées de ce nuancier.

Les presses numériques s’imposent

Les presses numériques, qui fonctionnent avec le principe de la quadrichromie ( 4 couleurs process — CMYK), ont remplacé la plupart des petites presses traditionnelles une ou deux couleurs.

Ces presses numériques permettaient de réaliser de courts tirages en quadrichromie, alors que le marché du petit tirage était réservé aux petites presses offset une ou deux couleurs.

Toutefois, l’imprimerie une ou deux couleurs est encore très fréquente dans le monde de la sérigraphie, pour notamment l’impression de T-shirt et autres supports textiles, et aussi dans le domaine de la flexographie pour l’impression d’autocollant. À noter toutefois que de nombreuses presses numériques parviennent maintenant à imprimer des autocollants en quadrichromie (4 couleurs process).

2018-10-01T05:55:23+00:001 octobre 2018|

Laisser un commentaire