Les codes QR et l’imprimerie

Exemple de produits d'imprimerie et codes QR

Saviez-vous qu’il faut environ 4 ans de travail à un nouveau site Internet anglais pour qu’il arrive à se faufiler dans les premières pages des résultats de recherche générale? Pour les mots très concurrentiels, Internet ressemble de plus en plus à une autoroute engorgée où il est pratiquement impossible de prendre sa place. Alors, pour faire découvrir leur site, les publicitaires  rivalisent d’ingéniosité : campagnes adwords, réseaux sociaux, fil RSS, Twitter. Tout y passe, même des publicités imprimées. Eh oui, l’imprimerie vient maintenant au secours d’Internet.

L’imprimerie pour faire connaître le web

Aujourd’hui, plusieurs campagnes de publicité imprimée ne visent plus à vendre un produit directement, mais plutôt à attirer les lecteurs sur le site d’une entreprise pour qu’ils y découvrent les services, les produits ou les promotions. De nombreuses campagnes «papiers» servent donc à joindre une partie de la clientèle étouffée par le bombardement d’informations en provenance de fils RSS, Facebook, Twitter, Google Plus et autres.

On voit aussi de plus en plus de codes QR dans les catalogues de produits imprimés. On retrouve ainsi, à côté de certaines photos de produits, un code QR qui amène le lecteur directement au bon endroit dans le site pour découvrir des informations détaillées sur le produit en question.

Nous avons ci-haut un exemple de produits imprimés qui servent de lien entre le lecteur et le site Internet. Les signets du dictionnaire québécois en ligne Traduction du français au français invitent les lecteurs « papiers » à venir voir son site web. Pour faciliter la visite, un code QR a été ajouté sur le recto du signet. Quant aux cartes d’affaires, le code QR apparaît au verso. Un simple « scan » d’un téléphone intelligent ou d’une tablette graphique, et le lecteur se retrouve sur le site.

Alors, profitez de la souplesse de l’impression numérique pour faire connaitre votre site web.

 

 

2017-03-06T12:11:35+00:00 7 mai 2012|

Laisser un commentaire