Les mots de l’imprimerie, première partie

Impression numérique, impression «digitale», photocopie

Impression numérique

Le terme impression numérique englobe plusieurs techniques de reproduction, comme l’impression électrophotographique laser (Xerographie), l’impression jet d’encre, etc.
Les techniques d’impression numérique ont en commun de passer directement du fichier informatique au support à imprimer sans passer par l’entremise de moyens mécaniques comme les plaques (impression offset) ou les soies (sérigraphie).

L’imprimerie Sprint Média utilise la technique d’impression numérique surnommée Xerographie, un procédé qui repose sur le principe des transferts de charges électriques entre l’image à reproduire, la poudre de couleur ultrafine (le toner) et le papier.
Ce procédé d’impression se résume ainsi : un laser marque l’image à reproduire sur un rouleau d’impression photoconducteur. La quantité de lumière émise est inversement proportionnelle à la quantité d’encre que la feuille va recevoir. Plus une zone est éclairée, plus elle perd de sa charge électrique positive, et moins elle peut capter l’encre chargée négativement. Le tambour est alors une copie de l’image à reproduire, mais avec des charges positives plutôt que de l’encre. L’encre (le toner) chargée négativement va alors se coller aux charges positives qui forment l’image sur le rouleau. Puis, lors du contact du rouleau avec la feuille, l’encre se transfère sur le papier. Pour finir, le papier passe dans un élément chauffant qui cuit l’encre pour la fixer de façon permanente.

La technique d’électrographie utilise généralement quatre tambours, un pour chaque couleur de la quadrichromie.

Impression « digitale »

L’impression digitale est synonyme d’impression numérique. C’est en fait une mauvaise traduction de « Digital printing ». En français, l’adjectif digital signifie relatif aux doigts. Par exemples les empreintes digitales.

Photocopie

Les photocopieurs utilisent la technique d’électrophotographie (voir impression numérique), mais ce n’est pas un laser relié à un ordinateur qui éclaire le tambour; c’est plutôt une intense lumière, qui éclaire le document à reproduire, puis qui se réfléchit sur une série de miroirs jusqu’au tambour. Là où le document à reproduire est noir, une ombre est projetée sur le tambour. Cette région conserve sa charge électrique positive et attire vers elle le toner chargé négativement. Puis, au contact du papier, le toner se transfère sur la feuille.

2017-03-06T12:11:35+00:007 février 2012|

Laisser un commentaire